Chargement...

dimanche 19 février 2017

Conférence de Munich: la session qui devait réunir Lieberman et Zarif annulée

 
 
Les organisateurs de la Conférence sur la Sécurité de Munich ont remanié dans l'urgence la table ronde de dimanche matin, à laquelle devait intervenir le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, après que le dirigeant israélien a déclaré se réjouir d'une telle confrontation.....




Les organisateurs ont annulé la session qui devait se tenir entre 9h45 à 11h05, et l'ont remplacée par des interventions séparées, qui ne laisseront pas la possibilité aux deux hommes de se rencontrer.
Zarif et Lieberman devaient participer à la session intitulée "Crises anciennes, nouveau Moyen-Orient ?", en compagnie du ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir et de son homologue turc Mevlut Cavusoglu.
Lors d'une interview vendredi soir accordée à la chaîne israélienne Channel 2, Lieberman a indiqué qu'il était impatient de participer à cette rencontre, ajoutant qu'il espérait Zarif allait rester dans la salle pour entendre "exactement ce qu’ (il) pense au régime des ayatollahs de Téhéran".
Le ministre israélien a déclaré qu'il exposerait durant la session ce qu'il avait déjà expliqué à plusieurs ministres de la Défense lors des réunions de la conférence.
"Le plus grand danger pour la stabilité de tout le Moyen-Orient est l'Iran. L'Iran avec tous ses projets nucléaires, ses tentatives de faire sauter tous les États et de nuire à la stabilité de chaque pays ; que ce soit le Yémen, le Liban, la Syrie ou Israël".
"J'espère que le ministre des Affaires étrangères Zarif sera dans la salle quand je parlerai", a ajouté Lieberman.
"Programme remanié de la session de dimanche matin de la Conférence de Munich"
Mais quelques heures après sa déclaration, les organisateurs de Conférence de Munich ont décidé de remanié l'ordre du jour de dimanche matin.
Au lieu de regrouper les quatre orateurs dans une seule séance modérée par la journaliste de la BBC Lyse Doucet, Zarif interviendrait désormais à 9h00, et sera suivi d'un panel sur la politique américaine à 9h20.
Lieberman parlera à 10h05, suivi du Turc Cavusoglu et du Saoudien al-Jubeir qui interviendront eux aussi séparément.
Un peu plus tôt, Zarif avait publié un tweet critiquant Israël sans le nommer.
La réunion de ministres israéliens et iraniens sur une même scène dans une telle manifestation aurait été une première.
Les deux pays sont des ennemis notoires sur le plan diplomatique, les dirigeants iraniens ayant affirmé à plusieurs reprises leur volonté de voir disparaître ce qu'ils qualifient d'"ennemi sioniste".
La Conférence sur la sécurité de Munich accueille chaque année des chefs d’Etat ou de gouvernement, des ministres, des diplomates, des militaires et autres experts pour traiter des questions sécuritaires sur le plan international.
"Les 3 problèmes essentiels sont l'Iran, l'Iran et l'Iran"
Vendredi matin, Lieberman a rencontré pour la première fois à Munich son nouvel homologue américain James Mattis, avec qui il a évoqué la coopération entre les deux pays visant à renforcer la sécurité d'Israël et préserver les intérêts américains dans la région.
A cette occasion, le ministre israélien de la Défense a martelé que "les trois problèmes essentiels (des deux pays) étaient l'Iran, l'Iran, l'Iran", et qu'il était urgent de former une coalition efficace contre le soutien que Téhéran apporte aux organisations terroristes, et contre ses programmes balistique et nucléaire.
Lieberman a affirmé que la Corée du Nord et l'Iran étaient les deux extrémités de "l'axe du mal", auquel "appartiennent également le Hezbollah et le régime syrien d'Assad".
Jeudi soir, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou dans une interview à la chaîne américaine Fox News qu'en dénonçant l'Iran et ses activités terroristes et nucléaires, il parlait aussi au nom de plusieurs arabes.
Selon Netanyahou, bien qu'il ait été "le plus franc" sur l'accord concernant le nucléaire iranien, les pays arabes, parmi lesquels l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, tiennent discrètement le même discours.
"Les pays arabes disant des choses dans l'ombre qu'ils ne diraient pas en public. J'ai dû parler, en quelque sorte, pour tout le monde dans la région", a-t-il affirmé.
"L'Iran est devenu plus agressif et soutient davantage le terrorisme", a ajouté le dirigeant israélien en visite aux Etats-Unis.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire