Chargement...

mercredi 1 février 2017

Basket : Amar'e Stoudemire à Jérusalem !



L'ancienne superstar NBA Amar'e Stoudemire a pris un nouveau départ à trente-quatre ans, à l'Hapoël Jérusalem. Un choix en lien avec sa conversion au judaïsme....



Les lettres rouge sang ont été tracées en grosses majuscules sur sa boîte aux lettres. « STOUDEMIRE ».
Au milieu de dizaines de patronymes hébreux, c'est la seule incursion de l'alphabet romain dans la rue. Derrière un modeste portail, deux trottinettes et un vélo reposent sur la façade d'une imposante demeure en pierre de Jérusalem, matériau obligatoire pour toute bâtisse dans la Ville sainte. Cyprès et oliviers enveloppent le paisible et réputé quartier de Talbiya, où Amar'e Stoudemire a élu domicile, à deux pas des résidences officielles du Premier ministre et du président de l'État d'Israël, et une grosse demi-heure de marche du mur des Lamentations.
L'ancienne superstar des Phoenix Suns et des New York Knicks se tient là, dans l'encadrement de la porte, l'afro à moitié apparente sous un bonnet de laine. Il nous tend sa paluche géante.

« J'aurais préféré laisser ma boîte vierge pour limiter les visites de supporters. Mais le facteur a menacé de ne plus livrer le courrier... », se marre de sa voix de crooner le pivot (2,08 m), dont la silhouette est restée aussi filiforme et athlétique que dans ses belles années.
Pas d'anonymat possible, donc, pour Stoudemire, qui a changé de vie l'été dernier.
À trente-quatre ans, dont quatorze en NBA, il a entamé le dernier chapitre de sa carrière à l'Hapoël Jérusalem, puissance montante du basket israélien, titré pour la première fois en 2015 et qui dispute aujourd'hui sa suprématie historique au Maccabi Tel-Aviv. Il y a été accueilli en messie.
Pourquoi la Ville sainte des trois religions monothéistes ? Opportunité financière ?

Opportunisme, lui qui a possédé des parts dans le club de 2013 à 2016 ? Non. La réponse se trouve inscrite dans sa chair.
Sur son bras gauche, une série de tatouages figurent une étoile de David estompée, le nom de Dieu en lettres hébraïques, les douze tribus israélites originelles, ainsi qu'un shofar....

Par Yann Ohnona

Source L'Equipe
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire