Chargement...

lundi 30 janvier 2017

Découvrez Inertia, le nouveau film de Idan Haguel.....(Vidéo)



Réalisé par Idan Haguel. Israël. Drame. 1h12 (Sortie le février 2017). Avec Ilanit Ben-Yaakov, Mohammad Bakri Mohammad Bakri, Galia Isay, Ami Weinberg, Loutof Nousser, Geta Munte, Dudu Niv et Florence Bloch. Dans "Inertia" d'Idan Haguel, il ne sera ni question d'orthodoxes, ni de Palestiniens, mais de ce qu'on pourrait schématiquement décrire comme une illustration du "cauchemar climatisé israélien".....




Peu d'éléments en fait, dans ce film pas très bavard et vraiment singulier. Mira vit avec Benny, un employé des douanes, et, depuis dix-sept ans, pour ce qu'on en saura, il ne se passe pas grand-chose dans ce couple sans enfants de la petite bourgeoisie israélienne.
Un jour, Benny ne rentre pas. Mira ne s'en inquiéterait pas si elle n'avait poussé un cri matinal, sans savoir s'il provenait de son rêve ou de son réveil et si son amie, bavarde et accro aux faits-divers sordides, ne lui avait raconté l'histoire d'une femme qui avait mangé son mari... Ne l'aurait-elle pas elle aussi dévoré par inadvertance ?
Seule, Mira vit bien sa nouvelle solitude. Elle rencontre des hommes quelconques mais pas moins quelconques que son époux.
Elle achète un robinet, monte dans un téléphérique, retrouve le plaisir de se réveiller le matin auprès d'un inconnu. Mieux encore : elle dort bien.
On se croirait parfois dans un film d'Aki Kaurismaki, le misérabilisme finnois en moins ; on pourrait tout aussi bien être un dans un film du batave Alex Van Warmerdam, le surréalisme bénéluxien excepté.
"Inertia" d'Idan Haguel a l'avantage de ne ressembler finalement qu'à lui-même. Ses 72 minutes de pellicules imprimées paraissent à la fois banales et étranges, porteuses d'un humour indéfinissable et d'une tristesse légère pas davantage identifiable.
Bref, voilà un avant-goût d'un cinéaste prometteur qui devrait cliver ceux qui risqueront un œil devant cette proposition originale.
On parie que ce cinéma en devenir accouchera bientôt de films incontestables, surtout s'ils bénéficient également de la présence formidable d'Ilanit Ben-Yaakov, qui fait flotter son personnage de Mira dans une réalité oblique et mystérieuse.




Philippe Person 

Source Froggy Delight
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire