Chargement...

mardi 6 décembre 2016

Des fouilles ont montré que le vrai régime Paléolithique était un festin végétarien...





Il y a des pages manquantes dans les livres modernes du régime Paléolithique. Les excavations archéologiques sur un site datant de l’Age de Pierre en Israël révèlent les premières preuves des plantes qui étaient consommées par nos ancêtres. Et leurs gouts étaient plus audacieux qu’on pourrait le penser avec des glands grillés et du nénuphar au menu....Détails....





Le vrai régime Paleo était un festin végétarien 



Les archéologues tendent à souligner le rôle de la viande dans les anciens régimes humains à cause des restes d’animaux qui sont bien préservés sur les sites de fouille. Les plantes sont absentes parce que leurs restes disparaissent en très peu de temps.
Le site Gesher Benot Ya’aqov dans le nord d’Israël fournit des preuves directes sur les plantes consommées par les premiers humains. Le site était occupé il y a 780 000 ans par probablement des Homos Erectus ou des espèces voisines. La stagnation de l’eau a contribué à préserver les restes des plantes ainsi que des viandes.
Yoel Melamed et Naama Goren-Inbar de l’université Bar-Ilan à Ramat Gan en Israël et leurs collègues ont compilé des données sur la diversité et l’abondance des restes de plantes pendant les périodes de l’activité humaine. Ils ont également analysé les restes des plantes à partir des périodes sans activité humaine. En comparant les 2 ensembles de données, ils ont une idée raisonnable sur les plantes récoltées par les humains pour leur consommation(1).
Et il s’avère que les anciens humains avaient des gouts très larges. Ils ont collecté plus de 55 plantes différentes en récoltant leurs noix, leurs fruits et leurs graines. Clairement, le régime des humains modernes est bien plus limité comparé au régime de ces hominidés ou même à celui des premiers agriculteurs.
Et des gouts diversifiés étaient essentiels, car cela a permis aux premiers humains de trouver une bonne chance de trouver une nourriture acceptable tout au long de l’année. Cela permet d’avoir des substituts en cas de pénurie des principaux aliments.


Le vrai régime Paléo


Parmi les plantes découvertes, on a l’Euryale ferox qui est un genre de nénuphar qui poussait dans des amas denses et qui produisait des graines blanches. Ensuite, on a le chardon (Silybum marianum) qui a été important à la fin du printemps et au début de l’été. Leurs graines sont une bonne source d’huile.
Ensuite, les glands sont adaptés pour la prochaine saison. Et des glands grillés peuvent devenir une bonne source d’amidon. Mais les glands sont également appréciés par les sangliers et des rongeurs et les premiers humains devaient rivaliser avec ces animaux pour constituer un stock suffisant.
Mais malgré une séparation de 780 000 ans, il y a des plantes qu’on consomme toujours aujourd’hui.
On a la châtaigne d’eau qui devait être une autre bonne source d’amidon et les olives restent un élément principal dans la plupart des régimes méditerranéens.


Quelle quantité de viande ?


Les travaux précédents sur le site Gesher Benot Ya’aqov suggèrent que les premiers humains étaient également audacieux sur leur consommation de viande. Goren-Inbar a même trouvé des traces de cerveau d’éléphant.(2)
Mais est-ce que les premiers humains préféraient modérer leur consommation de viande avec des légumes et si c’est le cas, dans quelle proportion ? Il n’y a pas un équilibre parfait entre la viande et les légumes selon Ungar et l’évolution humaine est un progrès continu et les régimes ont énormément varié dans l’espace et le temps.
Étant donné le besoin de vitamine C, de fibres et de nutriments, on peut penser que les hominidés étaient principalement des végétariens. Mais en dépit de la diversité des plantes découverte sur le site, ce n’était pas des végétariens stricts.
Mais on a besoin que d’une petite quantité de protéine et de graisse animale pour compléter un régime basé principalement sur les plantes.
Quoi qu’il en soit, l’équipe suggère que la diversité des plantes était une caractéristique prédominante des premiers humains avant l’avènement de l’agriculture.
Le site Gesher Benot Ya’aqov montre également des preuves d’une utilisation contrôlée du feu et des outils pour traiter la nourriture avant la cuisson.

1.Melamed Y, Kislev ME, Geffen E, Lev-Yadun S, Goren-Inbar N. The plant component of an Acheulian diet at Gesher Benot Ya‘aqov, Israel. Proceedings of the National Academy of Sciences. December 2016:201607872. doi: 10.1073/pnas.1607872113


2.Goren-Inbar N, Lister A, Werker E, Chech M. A Butchered elephant skull and associated artifacts from the Acheulian site of Gesher Benot Ya’Aqov, Israel. Paléorient. 1994;20(1):99-112. doi: 10.3406/paleo.1994.4604


Source Houssenia Writing


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire