Chargement...

mercredi 30 novembre 2016

Une part méconnue de Stefan Zweig révélée par des lettres inédites




Entrer dans l’intimité de l’écrivain autrichien Stefan Zweig n’est pas chose facile. Mais une découverte d’importance dévoile des faces inconnues de l’auteur du Joueur d’échecs qui s’est donné la mort à l’âge de 60 ans au Brésil....







Une Israélienne vient de faire don à la Bibliothèque nationale d’Israël d’un lot de vingt-six lettres signées du célèbre écrivain. Cette correspondance était adressée à son beau-père Hans Rosenkran. 
L’échange entre les deux hommes commença en 1921 alors que Rosenkran n’était âgé que de seize ans et Zweig de quarante ans. Pendant douze ans, ils échangèrent des lettres, mais ne se rencontrèrent que deux fois. Le contenu des échanges entre Rosenkran et Zweig était jusque-là presque inconnu des spécialistes de l’écrivain qui choisit l’exil en 1934 pour fuir la montée du nazisme. 
Dans ses lettres, Stefan Zweig se montre presque paternel à l’attention du jeune Hans Rosenkran qui se suicida, comme l’écrivain, mais en 1956. Zweig soutient la formation intellectuelle du jeune homme, l’encourageant à ne pas renier son appartenance au peuple juif, le poussant à ne pas immigrer en Palestine, rapporte l’AFP. 
Devenu éditeur en Allemagne, Hans Rosenkran fit cependant le choix du départ vers la Palestine.
Il combattit pendant la Seconde Guerre mondiale et exerça la profession de journaliste dans différents journaux israéliens. 
Les lettres qui viennent d’être découvertes vont être numérisées afin d’être rendues accessibles au plus grand nombre, à commencer par les spécialistes de l’œuvre de l’écrivain autrichien.


Source Actuallite


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire