Chargement...

mercredi 30 novembre 2016

Le président du Kosovo interdit la vente des livres antisémites



Le président kosovar Hashim Thaçi a ordonné aux autorités d'interdire la vente et la distribution de livres antisémites, après une plainte déposée par deux spécialistes de la lutte contre l'antisémitisme, a rapporté mardi le site Ynet....







Ido Daniel, spécialiste de la lutte contre l'antisémitisme et le racisme, s'est rendu au Kosovo après avoir reçu une invitation du gouvernement et de l'Organisation européenne pour participer à une conférence sur la lutte contre le racisme et la radicalisation.
Des experts du terrorisme du monde entier ont participé à la conférence alors que le Kosovo lutte sans relâche contre l'incitation et le recrutement d'organisation extrémiste telle que l'Etat islamique.
Durant son passage, Daniel a remarqué que sur l'avenue principale de la capitale Priština, de nombreux stands et librairies comprenaient des livres antisémites traduits en albanais. Parmi les oeuvres vendues se trouvaient trois versions différentes de Mein Kampf.
"Il y a toute une industrie de la littérature antisémite traduite en albanais et d'autres langues dans la région dans le cadre d'une campagne d'incitation organisée contre les Juifs" a déclaré M. Daniel.
Il s'est alors adressé au ministère de la Sécurité publique du Kosovo, qui l'a invité à la conférence, et a ensuite pris la décision de déposer une plainte.
Avec le Dr Shimon Samuels du Centre Simon Wiesenthal, les deux hommes ont écrit une lettre au président kosovar pour se renseigner sur la question.
"Nous sommes profondément préoccupés par les tentatives d'individus d'introduire des idéologies radicales et menaçantes au Kosovo, nous prenons l'information sur de telles activités très au sérieux" a répondu le président dans une lettre.
"Peu importe, cet incident est rare et je peux vous assurer que j'ai ordonné aux autorités d'enquêter immédiatement sur cet incident et de prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher la propagation de la haine qui est une violation de la Constitution" a-t-il ajouté.
"Les gens au Kosovo aujourd'hui soutiennent en majorité Israël, mais qui sait ce qui peut arriver dans dix ans? Je ne peux que remercier le président du Kosovo d'avoir agi de manière décisive contre les librairies qui vendaient des livres antisémites." a réagi le spécialiste de la lutte contre l'antisémitisme.


Source I24News


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire