lundi 6 janvier 2014

Attentat de Psagot : Les deux coupables arrétés !


 

Les forces israéliennes ont arrêté deux palestiniens la semaine dernière, tout deux résidents de la ville de El-Bireh, près de Ramallah. Ils sont soupçonnés d'avoir pénétré, au mois d'Octobre, dans la colonie de Psagot et d'y avoir attaqué Noam Glick, une jeune fille de 9 ans. L'armée a autorisé cette information a la publication aprés plusieurs mois de censure en raison de l'enquête.



Le colonel Yossi Pinto, commandant de la brigade Benjamin, a declaré que " le suspect qui a effectué l'attaque a été arrêté mardi dernier. Il a été arrêté avec son complice. Nous avons pu procéder a ces arrestations après avoir mené une enquête minutieuse. Le terroriste qui a poignardé Glick alors qu'elle  jouait sur ​​le balcon de la maison familliale a reconnu avoir perpétré l'attaque ".
L'un des deux suspects, Abdullah Abu Kabita, 22 ans, a declaré aux enquêteurs du Shin Bet qu'il a fait irruption dans la colonie de Psagot dans le but de voler une arme. Il a dit qu'il avait besoin de l' arme à feu pour regler un conflit personnel.



Quelques jours avant le coup de couteau, Abu Kabita et Shebel Atef Shibli Karan, 19 ans, ont coupé la clôture autour de la maison de Glick et flâné a proximité. Repéré par un véhicule venant en sens inverse, les deux individus ont fui Psagot en direction de Ramallah.
Le 5 Octobre, Abu Kabita est retourné seul vers Psagot, il a suivi le même chemin et est entré par le même endroit, la ou ils avaient fait une brèche dans la clôture. Il a alors rencontré Noam Glick. Pris de panique, il l'a poignardé à l'épaule puis s'est enfuit dans la direction de Ramallah. Les suspects ont affirmé que l'attaque était criminelle et pas du tout motivé par le nationalisme palestinien.
Le père de Noam, Yisrael, a raconté l'incident traumatique : " J'étais assis dans le salon, près de l'entrée de la maison. Ma femme, Michal, et nos quatre autres enfants étaient de l'autre côté de la maison, ils se préparaient à aller au lit. Tout a coup, j'ai entendu trois booms. Cela ressemblait à trois billes violemment jeté au sol. immédiatement après, j'ai entendu un cri terrible.



Réalisant que quelqu'un était à l'extérieur, je suis allé voir dehors et j'ai vu Noam criant " Papa ! papa ! c'est un arabe, il a essayé de me tuer ! ". J'ai réalisé que je vivais le pire cauchemar possible pour tous ceux qui vivent ici. J'ai cru qu'un terroriste était venu pour tuer toute ma famille. Deux choses me passaient par la tête. La première chose était que je devais mettre Noam a l'abri dans la maison. La deuxième était de m'occuper du terroriste. Je fait parti du groupe de surveillance du quartier. J'ai sonné l' alarme à l' ensemble de l'unité puis j'ai saisi mon arme, je l'ai armé, j'ai alors réalisé que l'individu n'était pas dans ma maison. Je suis sorti mais le terroriste avait filé ".

Source Koide9enisrael

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire